Les fausses couches

Une fausse couche représente l’arrêt de la grossesse, que ce soit de manière naturelle ou accidentelle. On parle aussi d’avortement spontané car le corps de la future maman va expulser naturellement le fœtus. Cet « accident de parcours » est relativement fréquent puisque environ 1 grossesse sur 4 se finira en fausse couche, et qu’1 femme sur 3 connaîtra ce problème au moins 1 fois dans sa vie. Plus la grossesse avance dans le temps, moins le risque est élevé qu’une fausse couche se produise. D’ailleurs, dans 9 cas sur 10, cela se produit dans les 3 premiers mois de la gestation. On sait aussi que l’âge de la future maman joue son rôle : plus une femme sera âgée, plus le risque de fausse couche sera élevé.

La plupart du temps, la femme va s’apercevoir d’un saignement vaginal, elle peut aussi ressentir des douleurs abdominales ou lombaires. Mais parfois, dans les cas de grossesse arrêtée (On ne parle pas alors de « fausse couche » car l’expulsion du fœtus ne se fait pas), il peut n’y avoir aucun symptôme. C’est bien souvent lors d’une échographie de contrôle que l’on comprend ce qui se passe.

Les causes visibles des fausses couches

Les causes des fausses couches sont multiples. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un problème chromosomique subi par l’embryon, ce qui le rendra non viable. Alors, la nature faisant bien les choses, elle arrêtera cette grossesse, l’embryon ne se développant pas normalement. Il est aussi possible que la fécondation ne se soit pas faite et que la mère expulse un œuf clair (une poche vide ne comprenant pas d’embryon).

La mère peut également être victime d’une infection (comme la toxoplasmose, la syphilis, la listériose, ou la coqueluche, la grippe sévère, etc…). Le corps de la future maman ne sera alors plus apte à poursuivre cette grossesse. La fausse couche peut aussi être liée à une malformation (comme un utérus rétro-versé) ou d’autres troubles de santé tel que le diabète par exemple.

Mais le souci peut aussi provenir d’un traumatisme vécu par la mère. Ce traumatisme peut être physique : un coup reçu sur le ventre, un accident de voiture, etc… Mais il peut également être d’origine psychologique, tel qu’un choc, ou encore une peur violente. Dans ce cas, l’avortement spontané peut survenir à tout moment de la grossesse…

Les causes invisibles des fausses couches

fausses-couchesMais au delà des explications « médicales », il reste tout un pan de la vie à explorer : l’invisible. Car bien souvent, ce souci qui semble « mécanique » va avoir une origine bien plus profonde. Qu’en est-il de cette maman et de son histoire ? Qu’a-t-elle elle-même vécu dans le ventre de sa propre mère ? L’enfant à venir réussit-il à s’incarner ? A-t-il peur de son arrivée dans la matière ?

Parfois les âmes ont besoin de plusieurs « essais » dans la matière avant de réussir à s’incarner. Ces âmes ont leur histoire propre. Certaines ne souhaitent expérimenter la matière que durant quelques semaines ; la grossesse n’ira donc pas au bout…. Parfois aussi cette expérience douloureuse est là pour faire grandir, évoluer les futurs parents. Parfois encore, une réparation karmique peut s’effectuer grâce à cette histoire douloureuse.

L’imprégnation de l’âme dans les cellules

Mais quelle qu’en soit l’origine, une fausse couche n’est jamais sans conséquences. Psychologique tout d’abord. En effet, les futurs parents vont voir leur projet s’envoler. Ils ont certainement déjà rêvé cet enfant en devenir, ils se sont investis dans cette idée. Cet épisode peut être très douloureux, traumatisant, qui plus est s’il se reproduit plusieurs fois.

De plus l’âme qui devait s’incarner va laisser une trace énergétique dans le corps de la mère. L’âme va s’imprégner dans ses cellules, comme une marque invisible mais heureusement, pas obligatoirement indélébile.

Une femme qui a subi une ou plusieurs fausses couches va alors porter en elle les stigmates énergétiques et émotionnels de ces traumatismes (même si de manière consciente elle a eu l’impression de « bien vivre » les choses). Ces mémoires peuvent expliquer des fausses couches à répétition. En effet, le terrain ne sera plus « propre », « vierge », pour une autre âme souhaitant s’incarner.

De plus, ces mémoires vont bien souvent se loger dans le bassin de la femme, au niveau de son chakra sacré ou de son chakra racine, ce qui peut provoquer un vrai déséquilibre dans son énergie, dans son ancrage principalement. Ce déséquilibre pouvant à son tour entrainer d’autres désordres.

Nettoyage énergétique

fausse coucheAlors, il est la plupart du temps nécessaire de pratiquer un nettoyage énergétique de l’utérus. Ce nettoyage va permettre de libérer énergétiquement et émotionnellement cette femme afin qu’elle puisse avancer sereinement, surtout si elle souhaite vivre une autre grossesse.

De plus, il est fréquent que l’âme de ces bébés qui ne naissent pas reste « bloquée » dans l’énergie de la mère. Il faut alors aider cette âme et l’accompagner vers la lumière afin qu’elle aussi puisse reprendre sa route. Parfois, cette âme reviendra s’incarner plus tard, toujours à travers le corps de cette maman.

Un nettoyage énergétique sera alors vécu comme une grande libération, principalement de la souffrance ressentie lors de ce traumatisme. Chacun, dans le visible et dans l’invisible pourra alors poursuivre sa route, sereinement, sans bagage trop lourd à porter, et sans conséquences…

Si vous sentez le besoin d’effectuer un tel nettoyage, je vous conseille de regarder ici.