Les mémoires des armes dans nos corps énergétiques

Nous savons aujourd’hui que nous ramenons des mémoires de nos vies antérieures. Lorsque ces mémoires sont liées à des événements douloureux, voire tragiques, il n’est pas rare de voir qu’elles nous entravent et se rappellent régulièrement à nous. Parmi ces mémoires, il y en a une bien particulière. C’est la mémoire des armes à l’origine d’une de nos morts précédentes.

Nos corps physiques sont entourés de corps énergétiques. Nous sommes comme des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Et c’est dans ces corps énergétiques, invisibles, que restent en mémoire nos histoires du passé. Là, dans ces corps que nous retrouvons de vie en vie, se trouve toute notre histoire, et plus particulièrement, nos douleurs. Ce sont alors des blocages énergétiques qui se manifestent et nous mettent sur la piste de ces mémoires. L’énergie circule moins bien, voire plus du tout à certains endroits.

Les mémoires d’armes meurtrières

Mais il arrive aussi que nous retrouvions, toujours dans nos corps énergétiques, des traces d’armes qui nous ont tués. Ce sont autant de couteaux, d’épées, de glaives, de sabres, de chaines, de flèches, de cordes, etc… qui ont servi à nous torturer et à nous tuer. Ce qui est différent des autres mémoires, c’est que ces armes gardent, dans l’énergie, leur forme. Un médium, un énergéticien pourra alors voir et/ou sentir la forme et les contours de ces armes. Elles sont toujours là, présentes, à la place où elles ont porté leur coup fatal. Ce n’est donc pas juste une mémoire. L’objet est toujours en place, non plus dans le corps physique, mais dans les corps énergétiques. Il est aussi fort possible que le praticien voit la scène de « meurtre ».

Et c’est pourquoi, les « victimes » de ces armes peuvent ressentir des douleurs, en général inexplicables, aux endroits mêmes où se trouvent ces armes. Comme si elles étaient toujours « actives ». Ainsi, quelqu’un qui a été pendu peut connaître une toux récurrente, une personne ayant reçu un coup de couteau dans le ventre, des douleurs permanentes à l’estomac. Quelqu’un d’autre, encore, mort par balle, observera une douleur chronique à l’emplacement exact de cette balle. Et malgré des examens médicaux poussés, rien, dans la « matière » ne peut expliquer ou justifier ces douleurs. La cause en étant invisible.

Des mémoires réactivées par un choc

Il est assez fréquent aussi de voir des douleurs se réactiver suite à un choc. Par exemple, une chute en vélo va avoir fait percuter le guidon et le ventre de quelqu’un violemment. A la suite de cet accident, la personne, pourtant sans séquelles apparentes, va garder une douleur vive et récurrente à l’endroit précis de la collision. Endroit qui se trouve être aussi précisément celui où elle avait reçu un javelot dans une vie d’avant. C’est l’accident qui est venu réveiller cette mémoire afin de lui permettre d’être guérie.

Car bien souvent, ces blessures et ces armes se « révèlent » à nous au moment opportun, ce moment où nous sommes prêts à les nettoyer et à les transmuter afin de les guérir. Un travail de pardon est souvent nécessaire. Car le fond de tout travail énergétique de guérison, c’est finalement de pardonner et de dissoudre ces douleurs dans l’amour de soi et de son prochain.

Pour se libérer de ces mémoires, il est nécessaire d’extraire les armes de nos corps subtils. Il est donc évidemment nécessaire de savoir où elles se trouvent. Lorsque je suis confrontée à cette situation en séance, je suis alors accompagnée par mes guides qui m’indiquent la meilleure façon de procéder. Cela s’apparente à une « chirurgie énergétique » finalement : je vais parfois ouvrir davantage la blessure pour en extraire l’arme. Puis, je vais « recoudre » le corps subtil. Enfin, une énergie d’amour sera envoyée sur la blessure afin de dissoudre la cicatrice et toute trace éventuelle de cette mémoire.

Transmuter les mémoires en énergie d’amour

Se libérer de ces armes meurtrières nous permet évidemment de nous sentir mieux dans nos corps physiques. Nous débarrasser de nos douleurs récurrentes nous aide grandement à avancer plus sereinement, de manière plus légère. De plus, il est important de comprendre que nous nous en débarrassons définitivement. Car ces mémoires ont tout à fait pu se réveiller à chacune de nos vies depuis le meurtre vécu. Ce sont alors des mémoires qui nous alourdissent un peu plus à chaque incarnation, nous empêchant d’avancer correctement sur notre chemin de vie. Le but de toutes nos incarnations étant de nous libérer de tout ce qui nous entrave afin de n’être plus qu’une énergie d’amour pure.

Alors, je ne peux que vous conseiller de consulter un guérisseur si vous ressentez des douleurs chroniques inexplicables afin de vérifier si vous n’avez pas une ou des armes dans vos corps subtils. Si c’est le cas, les faire retirer vous permettra de libérer en même temps ces mémoires. Et de transmuter ces douleurs en énergie d’amour.

Ré-encoder la Matrice

Quand on cherche le mieux-être, on s’aperçoit vite qu’il est nécessaire d’explorer notre Matrice à la recherche de blocages, de mémoires. Ces « nœuds » qui nous empêchent d’avancer sereinement et de nous sentir bien, trouvent la plupart du temps leur origine dans notre passé. Mais ils ne sont pas que de simples souvenirs de moments douloureux ou traumatisants. Ils font en fait partie intégrante de notre champ énergétique. C’est pourquoi il peut être nécessaire et bénéfique de ré-encoder la Matrice.

Qu’est-ce que la Matrice ?

La Matrice c’est notre champ d’énergie. Comme vous le savez déjà certainement, tout ce qui vit dans la matière, tout ce qui est matériel, notre corps y compris, est constitué d’énergie. Cette Matrice est comme une toile tressée autour et en nous, dans laquelle on retrouve tout ce que nous sommes : nos pensées, nos croyances, nos émotions, etc…. Et bien sûr, nos souvenirs. On peut dire aussi que la matrice est une partie chiffrée, codée, qui donne une information. Continuer la lecture de « Ré-encoder la Matrice »

L’estime de soi

L’estime de soi est le jugement positif ou négatif que nous avons de nous-même, dans toutes les sphères de la vie (apparence physique, réussite ou échec scolaire, social, professionnel, etc..). Ce concept psychologique est à dissocié de la confiance en soi. En effet, la confiance en soi, c’est ce qui nous permet de mettre des actions en place, d’interagir, d’oser faire quelque chose. Alors que l’estime de soi, c’est cette façon toute personnelle que nous avons de nous regarder et surtout, de nous aimer ou non. Continuer la lecture de « L’estime de soi »

L’annulation des vœux et des contrats d’âmes

Nos blocages et nos limites peuvent avoir des origines diverses. Nous pouvons en effet en avoir hérité de notre lignée familiale ou souffrir de  blessures du passé à régler par exemple. Mais dans cet article, je souhaite aborder un blocage bien souvent inconscient et donc difficile à identifier. Il s’agir des vœux et des contrats que nos âmes passent parfois.

Les vœux et les contrats d’âmes

Les contrats d’âmes englobent les vœux et les serments que nous avons pu prononcer (vœu d’allégeance ou de fidélité à quelqu’un par exemple), les engagements. Mais aussi les consentements, les promesses (comme par exemple : »je jure de t’aimer éternellement » ou encore « je jure de te venger »), les pactes (« à la vie, à la mort »), les malédictions, les paroles magiques, etc…. Continuer la lecture de « L’annulation des vœux et des contrats d’âmes »

La culpabilité

Qu’est-ce que la culpabilité ?

La culpabilité est une émotion proche de celle du remords, de l’embarras et de la honte. Elle est causée par la sensation de transgresser une norme morale. Lorsqu’on se sent coupable, on pense (à tord ou à raison), avoir transgressé une règle établie, avoir mal agi. Il y a donc un auto-jugement fait vis-à-vis d’un acte posé ou d’une parole prononcée, auto-jugement négatif qui amène un inconfort émotionnel.

On peut ressentir de la culpabilité pour une action réellement commise, mais aussi juste pour avoir eu l’idée de la commettre, sans pour autant être passer à l’acte. Continuer la lecture de « La culpabilité »

Les croyances limitantes

Que sont les croyances limitantes ? Nous nous sommes quasiment tous construits sur des croyances. Elles nous ont façonnés, dirigés, programmés. Elles ont fait de nous les adultes que nous sommes aujourd’hui. Mais quelles sont-elles ? D’où viennent-elles ? Et surtout, lorsqu’elles nous limitent, comment nous en débarrasser ?

Qu’est-ce qu’une croyance ?

Commençons par définir ce qu’est une croyance : c’est le fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, sans avoir vérifié soi-même la véracité de cette existence. C’est ainsi que nos anciens croyaient que la terre était plate. Cette croyance était répandue et personne ne pouvait le vérifier. C’est donc devenu un acquis pour des millions de gens. Continuer la lecture de « Les croyances limitantes »

le deuil

Nous sommes tous un jour ou l’autre confrontés au deuil. C’est une étape quasiment obligatoire dans la vie d’un être humain. Pourtant, la perte d’un être cher ou d’une situation que l’on prenait pour acquise, provoque toujours une douleur impensable. Et la plupart du temps nous n’y trouvons pas d’explication rationnelle. Nous ressentons le manque, la tristesse, la colère aussi face à l’inéluctable. Mais alors, comment dépasser cette étape de vie ? Continuer la lecture de « le deuil »

L’abus de pouvoir

Un abus de pouvoir est lié au fait qu’une autorité, quelle qu’elle soit exerce mal son champ d’action. Et de fait, elle « abuse » de ses possibilités d’exercice.

Cette autorité peut provenir de différentes sphères : la sphère parentale, la sphère de l’Éducation (école, institut, etc..), la sphère « patriarcale » dans son rapport homme/femme, la sphère professionnelle (cadre hiérarchique) et la sphère étatique (rapport entre l’État et l’individu). Ainsi, le spectre de l’abus de pouvoir est très large et peut toucher n’importe quel individu à tout moment de sa vie. Voyons dans le détail les différentes formes que peut prendre l’abus de pouvoir. Continuer la lecture de « L’abus de pouvoir »

Comment vivre sans peur ?

Comment vivre sans peur ? Beaucoup d’entre nous se posent cette question et espèrent trouver une solution pour réussir à se débarrasser de cette émotion invalidante. Mais pour y arriver, il est nécessaire de comprendre le mécanisme qui se met en place et ce qu’est une peur afin de pouvoir s’en libérer.

Qu’est-ce que la peur ?

La peur est une émotion qui vient informer l’organisme d’un danger potentiel. C’est donc une émotion d’anticipation puisque le dit danger n’est qu’une éventualité, mais n’existe pas (ou pas encore). La peur est donc l’émotion du « et si cela arrivait… », du fait d’imaginer ce qui pourrait se produire, sans en avoir pourtant aucune assurance. Ainsi, la peur sert à nous avertir et, par conséquent, à prendre les mesures nécessaires à notre protection. Continuer la lecture de « Comment vivre sans peur ? »

Les blessures émotionnelles

Le concept des « 5 blessures de l’âme » appartient au psychiatre américain John Pierrakos. Lise Bourbeau a repris ce concept pour en faire un livre très facile d’accès : « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». Tous les deux nous expliquent que nos blessures émotionnelles d’enfance ou vécues dans des vies antérieures, nous ont façonnés et on fait de de nous les adultes que nous sommes aujourd’hui. Continuer la lecture de « Les blessures émotionnelles »

Les troubles du sommeil

Rares sont les personnes qui n’ont jamais eu de périodes de troubles du sommeil dans leur vie. Nous sommes nombreux à avoir déjà connu un endormissement difficile ou des réveils en plein milieu de la nuit, accompagné de difficultés à se rendormir.

La plupart du temps ces troubles ne s’installent pas et sont juste passagers. Mais lorsqu’ils persistent, il est nécessaire de comprendre leur origine et d’agir pour qu’ils cessent.

Les causes « visibles » des troubles du sommeil

 

 

Voyons tout d’abord l’aspect « visible » des troubles du sommeil. Différents facteurs peuvent expliquer ces troubles. Ainsi, leur origine peut être : Continuer la lecture de « Les troubles du sommeil »

L’inceste

C’est un sujet délicat que je souhaite aborder dans cet article. Un sujet délicat que je rencontre pourtant malheureusement très souvent en séance. Je veux parler de l’inceste.

Qu’est-ce que l’inceste ?

L’inceste, du latin « incestus » peut être traduit par impur, souillé, sacrilège.  L’inceste c’est donc le « non chaste ». Il est défini par le dictionnaire comme « des relations sexuelles entre personnes dont le degré de parenté interdit le mariage ». Ainsi, une mère ne peut pas avoir de relations sexuelles avec son enfant, un père non plus, pas plus qu’un grand-père ou une grand-mère avec un petit-enfant. Il en va de même entre frères et sœurs. Continuer la lecture de « L’inceste »

Le choix d’incarnation

Nous sommes tous des âmes incarnées dans des corps. Nos corps, s’ils n’avaient pas d’âme, seraient comme des coquilles vides, sans vie. De plus, c’est notre âme qui est notre fil conducteur de vie en vie, d’incarnation en incarnation. Voyons dans cet article comment notre âme a fait son choix d’incarnation.

Notre âme, petite flamme divine

Notre âme c’est cette étincelle de vie, cette petite flamme divine qui possède en elle une partie de la Source. Elle voyage de vie en vie à la recherche d’expériences. L’incarnation sur la Terre fait partie des différentes expériences qui lui sont proposées. C’est en effet sur notre belle planète bleue que notre âme peut vivre l’expérience de la « matière », de la 3D, la 3ème dimension. Il existe différentes dimensions, la 3ème étant particulièrement dense car « matérielle ». C’est pourquoi on dit souvent que l’expérience de la matière est un des choix d’incarnation des plus difficiles. Alors, on peut se demander pourquoi notre âme fait un choix d’incarnation « compliqué » ! Tout simplement pour évoluer. Et plus l’expérience sera complexe, plus l’évolution sera signifiante.  Continuer la lecture de « Le choix d’incarnation »

Le langage émotionnel du corps

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime.

Notre corps est notre véhicule terrestre, le « réceptacle » que notre âme a choisi le temps d’une incarnation. Notre corps évolue donc au rythme de notre âme, il en est même le reflet, lui étant dans le visible, notre âme dans l’invisible. On peut donc considérer que l’âme s’exprime à travers le corps. C’est en ce sens que l’on peut parler de langage émotionnel du corps.

Et cela prend tout son sens lorsque nous somatisons. En effet, d’après le Larousse, « somatiser, c’est avoir une réponse physique, organique à un stress psychologique ». Ainsi, somatiser, donc avoir des douleurs, des maladies revient à exprimer via notre corps des problèmes plus profonds, liés aux sphères émotionnelle et/ou psychologique. Continuer la lecture de « Le langage émotionnel du corps »

Le jumeau perdu

Parfois, au cours d’une grossesse gémellaire, un des deux embryons ne se développe pas et ne peut pas continuer à vivre. La grossesse se poursuit alors mais uniquement pour l’un des deux. Ce cas de figure est relativement fréquent puisqu’on estime qu’un embryon sur dix a un jumeau perdu. La mère qui perd cet embryon n’en est pas toujours consciente. En effet, les premières échographies sont réalisées à environ deux mois et demi, trois mois de grossesse. Et bien souvent la fausse-couche a déjà eu lieu. Alors, cette perte passe souvent inaperçue. Continuer la lecture de « Le jumeau perdu »