Blog

La nuit noire de l’âme

La nuit noire de l’âme, c’est ce qu’on pourrait appeler une dépression spirituelle, mystique, une dépression de l’âme. Nous pouvons tous en vivre une ? voire deux le temps de notre incarnation. Voyons ce que c’est de plus près, quoi en comprendre et comment la traverser.

Un éveil spirituel uniquement mental

La Nuit noire de l’âme arrive bien souvent après une sensation d’éveil spirituel. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous éveiller, à découvrir cet Univers de la spiritualité et à nous y engouffrer corps et âme. Mais, bien souvent, cet engouement est principalement mental. Il nous permet parfois aussi de fuir notre propre vérité et qui nous sommes réellement, un quotidien qui ne nous convient pas, mais que nous ne sommes pour autant pas prêts à changer. Nous passons alors par une phase de découverte, puis de « béatitude », avec cette sensation « d’avoir tout compris ».

Mais, si cette démarche reste mentale et n’est pas faite en conscience, il peut y avoir un retour de bâton. Nous construisons notre vie sur ces nouvelles croyances, nous avons la sensation que tout va bien, nous nous sentons légers et épanouis. Mais, alors que tout semble aller pour le mieux, soudain, tout s’écroule autour de nous ! Les épreuves pleuvent et s’enchaînent. Nous pouvons perdre notre travail, nous séparer, tomber malade, etc…. Et c’est à n’y rien comprendre, puisque nous, êtres spirituels, sommes dans une ligne de conduite qui semble irréprochable !

Traverser ses peurs profondes

Oui mais…Dans notre course à l’éveil nous avons bien souvent oublier un élément des plus importants : nos peurs. car pour être réellement un être conscient, il nous faut traverser nos peurs les plus profondes. Tant que nous ne sommes pas conscients de nos peurs, et tant que nous ne les dépassons pas, notre processus d’éveil reste « mental » car ne s’effectue pas dans notre corps. Hors, c’est aussi par le corps que se fait notre éveil. Nous restons alors en surface, nous évitons nos peurs, faisons les autruches, et finalement, malgré toutes ces nouvelles « connaissances », nous ne savons pas qui nous sommes vraiment. Car c’est en dépassant nos peurs les plus profondes que nous découvrons qui nous sommes.

Alors, la Vie va nous permettre de voir ces peurs, de les expérimenter, de les toucher, de les ressentir et nous lance le défi de les dépasser. Là, démarre réellement notre éveil (en même temps que cette nuit noire de l’âme) : dans notre capacité à réagir face à ces épreuves.  Il existait même dans certaines civilisations des rites de passages obligatoires pour « provoquer » cette nuit noire de l’âme : un isolement total dans le noir, par exemple, pour que la personne soit confrontée à ses peurs les plus profondes. La sensation de dépassement de soi étant en ce sens, un élément déclencheur de l’éveil. Une fois cette nuit noire de l’âme traversée, il n’est alors plus possible de se mentir. Nous savons profondément qui nous sommes et ce qui nous « touche » réellement.

Aller vers notre essentiel

La nuit noire de l’âme nous pousse à aller vers notre essentiel, sans que le mental n’intervienne. Nous perdons nos repères, nos cadres habituels, nos normes et nos croyances. Tout est renversé et devient obsolète. Alors, nous pouvons réellement voir qui nous sommes, profondément, sans influence mentale ou extérieure à nous.

Les remises en question sont nombreuses durant une nuit noire de l’âme. Nous allons en effet nous questionner sur notre travail, nos relations, etc. Nous nous interrogeons aussi sur nos croyances spirituelles, et pouvons même les remettre en question. Nous allons en fait opérer une rupture de nos anciens schémas cellulaires pour aller vers un état d’être plus lumineux, dépouillé du superflu. Nous nous découvrons et réapprenons à nous aimer différemment.

Vivre une nuit noire de l’âme est douloureux. D’autant plus que notre corps peut « lâcher ». Les impressions de perte sont nombreuses. On peut d’ailleurs assimiler la nuit noire de l’âme au processus de deuil. Il faut du temps et plusieurs étapes de conscientisation pour réussir à dépasser cette épreuve.

Comment la traverser ?

Il n’y a qu’une seule chose à faire pour réussir à traverser une nuit noire de l’âme : lâcher prise, être dans l’acceptation. Juste pour rappel, l’acceptation est la dernière étape du deuil… Ce qui suppose que le processus est long à vivre. Lâcher prise sur ce qui nous arrive, lâcher prise sur les anciens schémas de fonctionnement sur lesquels nous nous étions construits, lâcher prise sur le fait que nous n’avons aucun contrôle sur ce qui se passe.

Le lâcher prise va permettre que nos peurs se dissipent jusqu’à disparaître et que notre mental s’apaise. Alors, la libération est possible. Nous pouvons alors reprendre le cours de notre vie, dépouiller de nos chaines et de ce qui nous empêchait de nous élever. Nous sommes enfin nous-mêmes !

Et après ?

Une fois cette épreuve derrière nous, nous sommes alors en conscience. De qui nous sommes, de ce qui est réellement « bon » ou « mauvais » pour nous, profondément. Nous ne nous basons plus sur des considérations mentales ou sociétales, nos croyances se sont envolées. Alors, nous pouvons être nous, tout simplement.

Nous restons en général proches de notre spiritualité « d’avant », mais en étant conscient de ce qui résonne pour nous ou non. Nous n’avons plus besoin de dogmes ou d’idées toutes faites et qui appartiennent aux autres. Nous « savons » au fond de nous.

Il y a aussi un point très positif au fait d’avoir déjà traversé une nuit noire de l’âme : si toutefois nous revivons des passages difficiles et des remises en question, nous réagissons beaucoup plus vite, nous remontons la pente plus rapidement. Car nous connaissons nos ressources pour les avoir déjà expérimentées.

Ré-encoder la Matrice

Quand on cherche le mieux-être, on s’aperçoit vite qu’il est nécessaire d’explorer notre Matrice à la recherche de blocages, de mémoires. Ces « nœuds » qui nous empêchent d’avancer sereinement et de nous sentir bien, trouvent la plupart du temps leur origine dans notre passé. Mais ils ne sont pas que de simples souvenirs de moments douloureux ou traumatisants. Ils font en fait partie intégrante de notre champ énergétique. C’est pourquoi il peut être nécessaire et bénéfique de ré-encoder la Matrice.

Qu’est-ce que la Matrice ?

La Matrice c’est notre champ d’énergie. Comme vous le savez déjà certainement, tout ce qui vit dans la matière, tout ce qui est matériel, notre corps y compris, est constitué d’énergie. Cette Matrice est comme une toile tressée autour et en nous, dans laquelle on retrouve tout ce que nous sommes : nos pensées, nos croyances, nos émotions, etc…. Et bien sûr, nos souvenirs. On peut dire aussi que la matrice est une partie chiffrée, codée, qui donne une information. Continuer la lecture de « Ré-encoder la Matrice »

L’estime de soi

L’estime de soi est le jugement positif ou négatif que nous avons de nous-même, dans toutes les sphères de la vie (apparence physique, réussite ou échec scolaire, social, professionnel, etc..). Ce concept psychologique est à dissocié de la confiance en soi. En effet, la confiance en soi, c’est ce qui nous permet de mettre des actions en place, d’interagir, d’oser faire quelque chose. Alors que l’estime de soi, c’est cette façon toute personnelle que nous avons de nous regarder et surtout, de nous aimer ou non. Continuer la lecture de « L’estime de soi »

L’annulation des vœux et des contrats d’âmes

Nos blocages et nos limites peuvent avoir des origines diverses. Nous pouvons en effet en avoir hérité de notre lignée familiale ou souffrir de  blessures du passé à régler par exemple. Mais dans cet article, je souhaite aborder un blocage bien souvent inconscient et donc difficile à identifier. Il s’agir des vœux et des contrats que nos âmes passent parfois.

Les vœux et les contrats d’âmes

Les contrats d’âmes englobent les vœux et les serments que nous avons pu prononcer (vœu d’allégeance ou de fidélité à quelqu’un par exemple), les engagements. Mais aussi les consentements, les promesses (comme par exemple : »je jure de t’aimer éternellement » ou encore « je jure de te venger »), les pactes (« à la vie, à la mort »), les malédictions, les paroles magiques, etc…. Continuer la lecture de « L’annulation des vœux et des contrats d’âmes »

La culpabilité

Qu’est-ce que la culpabilité ?

La culpabilité est une émotion proche de celle du remords, de l’embarras et de la honte. Elle est causée par la sensation de transgresser une norme morale. Lorsqu’on se sent coupable, on pense (à tord ou à raison), avoir transgressé une règle établie, avoir mal agi. Il y a donc un auto-jugement fait vis-à-vis d’un acte posé ou d’une parole prononcée, auto-jugement négatif qui amène un inconfort émotionnel.

On peut ressentir de la culpabilité pour une action réellement commise, mais aussi juste pour avoir eu l’idée de la commettre, sans pour autant être passer à l’acte. Continuer la lecture de « La culpabilité »

Les croyances limitantes

Que sont les croyances limitantes ? Nous nous sommes quasiment tous construits sur des croyances. Elles nous ont façonnés, dirigés, programmés. Elles ont fait de nous les adultes que nous sommes aujourd’hui. Mais quelles sont-elles ? D’où viennent-elles ? Et surtout, lorsqu’elles nous limitent, comment nous en débarrasser ?

Qu’est-ce qu’une croyance ?

Commençons par définir ce qu’est une croyance : c’est le fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, sans avoir vérifié soi-même la véracité de cette existence. C’est ainsi que nos anciens croyaient que la terre était plate. Cette croyance était répandue et personne ne pouvait le vérifier. C’est donc devenu un acquis pour des millions de gens. Continuer la lecture de « Les croyances limitantes »

La dépendance affective

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

La dépendance affective, plus justement appelée « trouble de la personnalité dépendante », se caractérise par un besoin extrême d’aide et de prise en charge. Ce besoin excessif va alors induire un comportement envahissant et de soumission vis-à-vis de l’autre. Une peur panique de la séparation et/ou d’être abandonné va aussi s’installer. Il est intéressant également de noter que ce comportement peut s’appliquer dans tous les domaines de la vie que ce soit personnel, familial, social ou professionnel.

Le dépendant affectif a grandi avec des manques affectifs. Manques qu’il cherche à combler à outrance et à tout prix. La personne qu’il déterminera comme étant son « objet d’affection » va alors devenir sa bouée de sauvetage permanente. Mais aussi son ancrage, sa référence. Continuer la lecture de « La dépendance affective »

La dépression

La dépression est une maladie que tout le monde connait : soit nous l’avons nous-mêmes vécue, soit quelqu’un dans notre entourage traverse ou a traversé cet état particulier. Les conséquences de cette maladie psychosomatique due à un dérèglement de l’humeur peuvent lourdement impacter la vie sociale, professionnelle et affective de la personne qui y est confrontée. Continuer la lecture de « La dépression »

Les schémas répétitifs

Parfois nous avons l’impression de revivre inlassablement les mêmes situations : nous rencontrons le même type « d’amoureux », nous nous retrouvons toujours sous le joug d’un patron autoritaire, nous fuyons systématiquement devant certaines responsabilités, etc… Ces répétitions nous empoissonnent la vie et nous empêchent clairement d’avancer. Pourtant des solutions existent et peuvent nous aider à sortir de ces schémas répétitifs. Continuer la lecture de « Les schémas répétitifs »

le deuil

Nous sommes tous un jour ou l’autre confrontés au deuil. C’est une étape quasiment obligatoire dans la vie d’un être humain. Pourtant, la perte d’un être cher ou d’une situation que l’on prenait pour acquise, provoque toujours une douleur impensable. Et la plupart du temps nous n’y trouvons pas d’explication rationnelle. Nous ressentons le manque, la tristesse, la colère aussi face à l’inéluctable. Mais alors, comment dépasser cette étape de vie ? Continuer la lecture de « le deuil »

L’intuition

L’intuition. Nous aimerions tous en avoir et pouvoir nous y fier. Mais ce n’est pourtant pas le cas pour beaucoup d’entre nous. Je vais tenter dans cet article de vous donner quelques explications.

Qu’est-ce que l’intuition ?

Essayons pour commencer de définir l’intuition. La Larousse nous donne cette définition : l’intuition est une « Connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience. » et aussi un « Sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe ». Continuer la lecture de « L’intuition »

Le Pardon

Le pardon est un acte qui libère aussi bien celui qui pardonne que celui qui est pardonné. C’est donc en ce sens un geste d’amour autant envers l’autre qu’envers soi-même. Ainsi, il représente un acte profond et libérateur pour celui qui l’exerce. Alors, en dehors de toute foi religieuse, le pardon se pratique d’abord pour soi, pour retrouver la paix et l’envie de vivre sa vie pleinement.

Qu’est-ce que le pardon ?

Lorsque l’on regarde dans le Larousse, il est écrit que le pardon est « le fait de ne pas tenir rigueur d’une faute ». Ainsi, ce n’est pas faire comme si la faute n’avait pas existé, mais c’est avancer malgré tout, sans rancune ni rancœur. Continuer la lecture de « Le Pardon »

L’abus de pouvoir

Un abus de pouvoir est lié au fait qu’une autorité, quelle qu’elle soit exerce mal son champ d’action. Et de fait, elle « abuse » de ses possibilités d’exercice.

Cette autorité peut provenir de différentes sphères : la sphère parentale, la sphère de l’Éducation (école, institut, etc..), la sphère « patriarcale » dans son rapport homme/femme, la sphère professionnelle (cadre hiérarchique) et la sphère étatique (rapport entre l’État et l’individu). Ainsi, le spectre de l’abus de pouvoir est très large et peut toucher n’importe quel individu à tout moment de sa vie. Voyons dans le détail les différentes formes que peut prendre l’abus de pouvoir. Continuer la lecture de « L’abus de pouvoir »

Comment vivre sans peur ?

Comment vivre sans peur ? Beaucoup d’entre nous se posent cette question et espèrent trouver une solution pour réussir à se débarrasser de cette émotion invalidante. Mais pour y arriver, il est nécessaire de comprendre le mécanisme qui se met en place et ce qu’est une peur afin de pouvoir s’en libérer.

Qu’est-ce que la peur ?

La peur est une émotion qui vient informer l’organisme d’un danger potentiel. C’est donc une émotion d’anticipation puisque le dit danger n’est qu’une éventualité, mais n’existe pas (ou pas encore). La peur est donc l’émotion du « et si cela arrivait… », du fait d’imaginer ce qui pourrait se produire, sans en avoir pourtant aucune assurance. Ainsi, la peur sert à nous avertir et, par conséquent, à prendre les mesures nécessaires à notre protection. Continuer la lecture de « Comment vivre sans peur ? »

Les blessures émotionnelles

Le concept des « 5 blessures de l’âme » appartient au psychiatre américain John Pierrakos. Lise Bourbeau a repris ce concept pour en faire un livre très facile d’accès : « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». Tous les deux nous expliquent que nos blessures émotionnelles d’enfance ou vécues dans des vies antérieures, nous ont façonnés et on fait de de nous les adultes que nous sommes aujourd’hui. Continuer la lecture de « Les blessures émotionnelles »