La nuit noire de l’âme

La nuit noire de l’âme, c’est ce qu’on pourrait appeler une dépression spirituelle, mystique, une dépression de l’âme. Nous pouvons tous en vivre une ? voire deux le temps de notre incarnation. Voyons ce que c’est de plus près, quoi en comprendre et comment la traverser.

Un éveil spirituel uniquement mental

La Nuit noire de l’âme arrive bien souvent après une sensation d’éveil spirituel. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous éveiller, à découvrir cet Univers de la spiritualité et à nous y engouffrer corps et âme. Mais, bien souvent, cet engouement est principalement mental. Il nous permet parfois aussi de fuir notre propre vérité et qui nous sommes réellement, un quotidien qui ne nous convient pas, mais que nous ne sommes pour autant pas prêts à changer. Nous passons alors par une phase de découverte, puis de « béatitude », avec cette sensation « d’avoir tout compris ».

Mais, si cette démarche reste mentale et n’est pas faite en conscience, il peut y avoir un retour de bâton. Nous construisons notre vie sur ces nouvelles croyances, nous avons la sensation que tout va bien, nous nous sentons légers et épanouis. Mais, alors que tout semble aller pour le mieux, soudain, tout s’écroule autour de nous ! Les épreuves pleuvent et s’enchaînent. Nous pouvons perdre notre travail, nous séparer, tomber malade, etc…. Et c’est à n’y rien comprendre, puisque nous, êtres spirituels, sommes dans une ligne de conduite qui semble irréprochable !

Traverser ses peurs profondes

Oui mais…Dans notre course à l’éveil nous avons bien souvent oublier un élément des plus importants : nos peurs. car pour être réellement un être conscient, il nous faut traverser nos peurs les plus profondes. Tant que nous ne sommes pas conscients de nos peurs, et tant que nous ne les dépassons pas, notre processus d’éveil reste « mental » car ne s’effectue pas dans notre corps. Hors, c’est aussi par le corps que se fait notre éveil. Nous restons alors en surface, nous évitons nos peurs, faisons les autruches, et finalement, malgré toutes ces nouvelles « connaissances », nous ne savons pas qui nous sommes vraiment. Car c’est en dépassant nos peurs les plus profondes que nous découvrons qui nous sommes.

Alors, la Vie va nous permettre de voir ces peurs, de les expérimenter, de les toucher, de les ressentir et nous lance le défi de les dépasser. Là, démarre réellement notre éveil (en même temps que cette nuit noire de l’âme) : dans notre capacité à réagir face à ces épreuves.  Il existait même dans certaines civilisations des rites de passages obligatoires pour « provoquer » cette nuit noire de l’âme : un isolement total dans le noir, par exemple, pour que la personne soit confrontée à ses peurs les plus profondes. La sensation de dépassement de soi étant en ce sens, un élément déclencheur de l’éveil. Une fois cette nuit noire de l’âme traversée, il n’est alors plus possible de se mentir. Nous savons profondément qui nous sommes et ce qui nous « touche » réellement.

Aller vers notre essentiel

La nuit noire de l’âme nous pousse à aller vers notre essentiel, sans que le mental n’intervienne. Nous perdons nos repères, nos cadres habituels, nos normes et nos croyances. Tout est renversé et devient obsolète. Alors, nous pouvons réellement voir qui nous sommes, profondément, sans influence mentale ou extérieure à nous.

Les remises en question sont nombreuses durant une nuit noire de l’âme. Nous allons en effet nous questionner sur notre travail, nos relations, etc. Nous nous interrogeons aussi sur nos croyances spirituelles, et pouvons même les remettre en question. Nous allons en fait opérer une rupture de nos anciens schémas cellulaires pour aller vers un état d’être plus lumineux, dépouillé du superflu. Nous nous découvrons et réapprenons à nous aimer différemment.

Vivre une nuit noire de l’âme est douloureux. D’autant plus que notre corps peut « lâcher ». Les impressions de perte sont nombreuses. On peut d’ailleurs assimiler la nuit noire de l’âme au processus de deuil. Il faut du temps et plusieurs étapes de conscientisation pour réussir à dépasser cette épreuve.

Comment la traverser ?

Il n’y a qu’une seule chose à faire pour réussir à traverser une nuit noire de l’âme : lâcher prise, être dans l’acceptation. Juste pour rappel, l’acceptation est la dernière étape du deuil… Ce qui suppose que le processus est long à vivre. Lâcher prise sur ce qui nous arrive, lâcher prise sur les anciens schémas de fonctionnement sur lesquels nous nous étions construits, lâcher prise sur le fait que nous n’avons aucun contrôle sur ce qui se passe.

Le lâcher prise va permettre que nos peurs se dissipent jusqu’à disparaître et que notre mental s’apaise. Alors, la libération est possible. Nous pouvons alors reprendre le cours de notre vie, dépouiller de nos chaines et de ce qui nous empêchait de nous élever. Nous sommes enfin nous-mêmes !

Et après ?

Une fois cette épreuve derrière nous, nous sommes alors en conscience. De qui nous sommes, de ce qui est réellement « bon » ou « mauvais » pour nous, profondément. Nous ne nous basons plus sur des considérations mentales ou sociétales, nos croyances se sont envolées. Alors, nous pouvons être nous, tout simplement.

Nous restons en général proches de notre spiritualité « d’avant », mais en étant conscient de ce qui résonne pour nous ou non. Nous n’avons plus besoin de dogmes ou d’idées toutes faites et qui appartiennent aux autres. Nous « savons » au fond de nous.

Il y a aussi un point très positif au fait d’avoir déjà traversé une nuit noire de l’âme : si toutefois nous revivons des passages difficiles et des remises en question, nous réagissons beaucoup plus vite, nous remontons la pente plus rapidement. Car nous connaissons nos ressources pour les avoir déjà expérimentées.

le deuil

Nous sommes tous un jour ou l’autre confrontés au deuil. C’est une étape quasiment obligatoire dans la vie d’un être humain. Pourtant, la perte d’un être cher ou d’une situation que l’on prenait pour acquise, provoque toujours une douleur impensable. Et la plupart du temps nous n’y trouvons pas d’explication rationnelle. Nous ressentons le manque, la tristesse, la colère aussi face à l’inéluctable. Mais alors, comment dépasser cette étape de vie ? Continuer la lecture de « le deuil »

L’intuition

L’intuition. Nous aimerions tous en avoir et pouvoir nous y fier. Mais ce n’est pourtant pas le cas pour beaucoup d’entre nous. Je vais tenter dans cet article de vous donner quelques explications.

Qu’est-ce que l’intuition ?

Essayons pour commencer de définir l’intuition. La Larousse nous donne cette définition : l’intuition est une « Connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience. » et aussi un « Sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe ». Continuer la lecture de « L’intuition »

Le Pardon

Le pardon est un acte qui libère aussi bien celui qui pardonne que celui qui est pardonné. C’est donc en ce sens un geste d’amour autant envers l’autre qu’envers soi-même. Ainsi, il représente un acte profond et libérateur pour celui qui l’exerce. Alors, en dehors de toute foi religieuse, le pardon se pratique d’abord pour soi, pour retrouver la paix et l’envie de vivre sa vie pleinement.

Qu’est-ce que le pardon ?

Lorsque l’on regarde dans le Larousse, il est écrit que le pardon est « le fait de ne pas tenir rigueur d’une faute ». Ainsi, ce n’est pas faire comme si la faute n’avait pas existé, mais c’est avancer malgré tout, sans rancune ni rancœur. Continuer la lecture de « Le Pardon »

Les contrats d’âme

Avant de nous incarner dans la matière, nous décidons de notre grand plan de vie : quels parents nous accueilleront, quel partenaire de vie nous rencontrerons, qui seront nos frères et nos sœurs, ou encore quel grand défi nous traverserons. Nous passons alors des contrats avec nous-même. Ces contrats sont comme étapes à passer pour aller d’une berge à l’autre, de notre naissance à notre mort physique. Ils représentent ce que nous sommes profondément, ou plus justement, ce que nous avons décidé d’être le temps d’une incarnation. Mais il y a aussi les contrats que nous passons avec d’autres âmes. C’est sur ce type de contrat que je souhaite m’attarder le temps de cet article.

Qu’est-ce qu’un contrat d’âme ?

Les contrats d’âme que nous passons peuvent prendre différentes formes. En effet, un accord, un pacte, une promesse, porter allégeance à quelqu’un, des vœux, des reniements, des serments, mais aussi des incantations ou des malédictions sont autant de contrats d’âme possibles. Continuer la lecture de « Les contrats d’âme »

Qu’est-ce que l’âme ?

Le corps, l’âme, l’esprit, la conscience. Nous connaissons tous ces mots et nous savons qu’ils sont un ensemble qui nous compose. Chacune de ces parties de nous ayant ses propres attributs et caractéristiques : on pourrait en effet dire que l’âme est le principe de vie, le souffle de Vie qui anime notre corps et notre esprit. L’esprit de son côté représente nos connaissances, nos mémoires, nos pensées. Quant à la conscience, elle est ce qui fait de nous un être qui avance avec les yeux ouverts (en conscience) ou les yeux fermés (sans conscience). Mais, voyons plus précisément qui est notre âme.

L’âme, ce principe de vie

L’âme est donc le principe de vie. C’est un peu comme l’étincelle qui va animer tout cet ensemble. En effet, sans âme, la vie n’existe pas : un corps, un esprit ou une conscience ne peuvent pas être en vie sans âme. Lorsque la mort survient, le corps, l’esprit et la conscience s’éteignent. Pas l’âme. C’est d’ailleurs en ce sens que l’on pourrait dire que l’âme est notre part éternelle. Notre âme est donc notre partie divine, celle qui nous relie à la Source. Mais aussi à toutes les autres âmes. Puisque nous sommes tous issus de la même origine. Continuer la lecture de « Qu’est-ce que l’âme ? »

L’entre deux mondes

Nous sommes tous soumis aux mêmes règles et aux mêmes cycles : nous naissons, nous vivons et nous mourrons. Mais une fois que nous sommes morts, que se passe-t-il ensuite ? Disparaissons-nous totalement ou continuons-nous à vivre « autrement » ? Et dans ce cas, où allons nous ?

Les esprits cartésiens pensent qu’un être humain naitra et vivra et qu’il n’existe aucune autre réalité. Mais nous sommes de plus en plus nombreux à penser que ce passage fulgurant sur Terre manque cruellement de sens. Il semble en effet difficile à croire qu’une vie se résume à si peu d’années.

Qu’est-ce que l’entre deux mondes

Il existe d’autres courants de pensées desquels je me sens proche qui nous expliquent que la vie continue après la mort physique. La Vie est un ensemble de cycles de vies sous différentes formes, l’incarnation terrestre étant une de ces formes. Ainsi, nous naissons (nous nous incarnons) dans un corps physique sur Terre, nous évoluons le temps de cette vie terrestre, puis, lorsque l’heure est arrivée, nous « repartons de l’autre côté ». C’est cet autre côté que j’ai envie d’aborder dans cet article. Continuer la lecture de « L’entre deux mondes »

Le choix d’incarnation

Nous sommes tous des âmes incarnées dans des corps. Nos corps, s’ils n’avaient pas d’âme, seraient comme des coquilles vides, sans vie. De plus, c’est notre âme qui est notre fil conducteur de vie en vie, d’incarnation en incarnation. Voyons dans cet article comment notre âme a fait son choix d’incarnation.

Notre âme, petite flamme divine

Notre âme c’est cette étincelle de vie, cette petite flamme divine qui possède en elle une partie de la Source. Elle voyage de vie en vie à la recherche d’expériences. L’incarnation sur la Terre fait partie des différentes expériences qui lui sont proposées. C’est en effet sur notre belle planète bleue que notre âme peut vivre l’expérience de la « matière », de la 3D, la 3ème dimension. Il existe différentes dimensions, la 3ème étant particulièrement dense car « matérielle ». C’est pourquoi on dit souvent que l’expérience de la matière est un des choix d’incarnation des plus difficiles. Alors, on peut se demander pourquoi notre âme fait un choix d’incarnation « compliqué » ! Tout simplement pour évoluer. Et plus l’expérience sera complexe, plus l’évolution sera signifiante.  Continuer la lecture de « Le choix d’incarnation »

L’équilibre masculin/féminin

Nous avons tous en nous deux polarités : une polarité masculine d’un côté, appelée aussi « Masculin sacré », et une polarité féminine de l’autre, appelée « Féminin sacré ». Et cela, que nous soyons un homme ou une femme. Chaque être humain a en lui ces deux aspects de lui-même, qui fonctionnent ensemble. Et c’est trouvant le juste équilibre masculin/féminin que nous trouvons dans le même temps notre équilibre de vie, notre bien-être et notre unicité. Alors nous vivrons en harmonie.

Qu’est-ce que le Féminin ?

Le féminin est cette partie de nous qui est reliée à nos émotions, à nos intuitions, à nos ressentis. C’est notre part créative et réceptrice qui sait lâcher prise et qui accepte que les émotions, les idées viennent à elle. Le féminin symbolise l’inspiration et le fait de porter et de créer la vie, à l’image de notre Terre Mère, Gaïa. Continuer la lecture de « L’équilibre masculin/féminin »

Se libérer des entités négatives

Au cours de notre existence, nous pouvons tous être confrontés à des entités négatives. Certaines vont même s’accrocher sur nous. Alors, nous pouvons rapidement nous sentir très mal, voire tomber malades ou perdre le contrôle de nos vies. C’est pourquoi il est important de pouvoir se libérer des entités négatives.

Qu’est-ce qu’une entité négative ?

Une entité est dite négative car son taux vibratoire est inférieur au nôtre. Ainsi, un défunt qui n’a pas trouvé la lumière et qui va errer va entrer dans cette catégorie, mais aussi un égrégore créé par des énergies noires, ou encore les résultats de médisance, de jalousie, de mauvais œil dont on peut être l’objet. Il existe encore d’autres entités noires, issues d’autres dimensions, des êtres non physiques et désincarnés. Dans tous les cas, ces entités ne sont pas dans leur propre dimension. Continuer la lecture de « Se libérer des entités négatives »

Le refus d’incarnation

Nous sommes tous une âme incarnée dans un corps, une entité « spirituelle » à l’intérieur d’un véhicule matériel. Notre âme a besoin de notre corps pour vivre son expérience terrestre. C’est un fait. Mais parfois, cette collaboration est difficile. Il peut même arriver que l’âme refuse son incarnation.

Une évolution spirituelle et cyclique

spirale-emotionnelleNotre existence est la somme de cycles qui s’enchainent. Notre âme, afin d’évoluer spirituellement décide de vivre des expériences. L’expérience de la matière terrestre en est une parmi tant d’autres. L’idée est de venir vivre l’expérience de plusieurs vies sur Terre. Nous enchainons donc vies terrestres et retour « là-haut », pour des entre-2-vies. Continuer la lecture de « Le refus d’incarnation »

L’ancrage à la Terre

L’ancrage à la Terre est un paramètre très important à prendre en compte pour notre bien-être général. En effet, être « dés-ancré » va apporter son lot de soucis, de douleurs ou encore de blocages. C’est pourquoi il est important de prendre conscience de notre propre ancrage et de comprendre comment il agit sur tout notre être, ainsi que sur notre évolution spirituelle.

Qu’est-ce que l’ancrage à la Terre ?

Prenons une image : celle de l’arbre. L’arbre est à la fois relié au « Ciel » par ses branches qui progressent vers lui et par ses feuilles qui « récupèrent » l’énergie su soleil (entre autres). Mais il est aussi solidement retenu au sol, « ancré » grâce à ses profondes racines. Ces racines vont le nourrir, lui transmettre toute la « nourriture » dont il a besoin pour continuer sa croissance et sa progression. Ce qui est intéressant de noter, c’est que plus un arbre est grand, plus il progresse vers le ciel, plus ses racines sont longues, profondes et solides. Continuer la lecture de « L’ancrage à la Terre »